Article de Robert Maggiori paru le 19 novembre 2014 — Qui pourrait sérieusement soutenir que la taille importe peu ? Small is not beautiful. Mais big non plus. C’est la taille moyenne, ni trop petite ni trop grosse, qui serait la bonne. Avec ses 33 barres de 11 étages et ses 2 870 appartements, la cité est invivable. Avec ses quelques maisons et sa place déserte, le village est un cimetière. Vive la ville moyenne. La témérité, c’est trop. La lâcheté, pas assez.

L’idée d’ordre spontané occupe chez Hayek une place centrale, puisqu’il en fait le fondement à la fois de la science sociale et du libéralisme. Une première partie rappelle qu’il s’agit d’abord d’une notion épistémologique, nécessaire là où les phénomènes deviennent trop complexes pour qu’on puisse en dégager des lois.

Richard Marshall interviewe Friederike Moltmann sur le thème Metaphysique et Langage. Elle discute de son travail sur la structure partie-tout ainsi que le rôle des objets abstraits dans le language naturel et les consequences philosophiques d'une méthodologie linguistique. Entretien paru dans 3:AM Magazine le 14 novembre 2014.

Nous avons le plaisir d'accueillir Marianna Antonutti Marfori de l'Université de Bristol en qualité de post-doctorante dans le cadre de la bourse Research in Paris.

Vous trouverez désormais une liste des dernières acquisitions de la Bibliothèque de l'IHPST sur le site, rubrique bibliothèque. 

​Cette semaine, nous avons le plaisir de recevoir Marco Aurélio Oliviera da Silva en qualité de post-doctorant et Pedro Muniz, doctorant.

Nous avons le plaisir d'accueillir parmi nos membres permanents Alberto Naibo en qualité de maître de conférence. Il était auparavant chercheur post-doctoral à l'IHPST dans le cadre du projet ANR-DFG HYPOTHESES.

L'IHPST annonce l'obtention de deux projets du Fond France-Berkeley 2014 : Friederike Moltmann avec John Searle de l'Université de Berkeley pour le projet The Action-Product Distinction and its Importance in Speech Act Theory and Social Ontology et Marco Panza avec Elaine Landy de l'Université Davis de California pour le projet Ontological Commitment in Mathematics.

Marie Darrason soutient sa thèse de philosophie des sciences. Cette thèse dirigée par Jean Gayon (Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) s’intitule « Y a-t-il une théorie génétique de la maladie ?». La soutenance se tient le 2 juillet 2014 à 14H au Centre Panthéon Sorbonne (12, place du Panthéon 75005 Paris), en salle 6 (escalier M, 2ème étage) et elle sera suivie d’un pot.

La Société de philosophie des sciences a le plaisir de vous annoncer que le lauréat de l'édition 2013 de son prix "Jeunes Chercheurs" (doté de 300 euros) est Thomas BOYER-KASSEM (Lille 3) pour son article "Is a Bird in the Hand Worth two in the Bush ? Or, whether Scientists Should Publish Intermediate Results" publié dans Synthese, 191 (1), pp. 17-35.

Pages