Séminaire PhilBio : 2014-2015

Le séminaire de Philosophie de la Biologie de l'IHPST a été créé en septembre 2005 par Anouk Barberousse,Michel Morange et Thomas Pradeu. Il a lieu tous les mois, dans la salle de conférence de l'IHPST. Il fait alterner exposés de doctorants et de chercheurs internationaux. Il entend être un lieu de premier plan pour la recherche en philosophie de la biologie.
 

Séminaire PHILBIO invité Sabine Leonelli

Undefined
Thursday 12 February 2015 - 15:00 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Sabina Leonelli  (University of Exeter) interviendra sur le thème suivant :"What counts as scientific data? Learning from Data journeys in the life sciences."

Résumé

This paper proposes an account of scientific data that makes sense of recent debates on data-intensive and ‘big data’ research, while also building on the history of data production and use particularly within biology. In this view, data is a relational category applied to research outputs that are taken, at specific moments of inquiry, to provide evidence for knowledge claims of interest to the researchers involved. They do not have truth-value in and of themselves, nor can they be seen as straightforward representations of given phenomena. Rather, they are fungible objects defined by their portability and their prospective usefulness as evidence.

Séminaire PHILBIO invité Fehrat Taylan

Undefined
Thursday 19 March 2015 - 11:00 to 13:00
IHPST - Salle de conférence

Fehrat Taylan (Collège international de philosophie) interviendra sur le thème suivant: "Ecologie et mésologie: deux sciences concurrentes de l'environnement au 19ème siècle."

Résumé

Dans les années 1860, avec quelque années d'écart seulement, émergent en France et en Allemagne deux projets de sciences "environnementales", visant à systématiser la compréhension des rapports entre les vivants et leur entourage. Tandis que le naturaliste Haeckel élabore l'écologie à partir des conditions de possibilité ouvertement darwiniennes - où l'enjeu principal est de saisir les rapports entre les populations concurrentes dans un espace de vie donné -, le médecin positiviste Bertillon lance le projet d'une mésologie,science des milieux fondée sur la lignée Lamarck-Comte, qui tend à concevoir le rapport entre un individu représentatif de l'espèce et son milieu à la fois naturel et social. L'écart théorique est donc considérable entre les deux projets, et permet de penser la divergence entre une science de l'oikos concentrée sur la compétition et une science de mesos s'occupant de l'influence. Cet écart épistémologique permet ensuite de comprendre la postérité, notamment politique, de ces deux projets concurrents: si l'écologie a eu le destin qu'on connaît, la mésologie n'a pas moins été, pendant une première phase de la Troisième République, le paradigme environnemental constant permettant de gouverner les populations par l'aménagement de leur milieu.  

Séminaire PHILBIO invité Manuel Blouin

Undefined
Thursday 9 April 2015 - 15:00 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

Manuel Blouin (Université Paris Est Créteil) interviendra sur le thème suivant: "Est-il possible de gérer un système auto-organisé comme l'écosystème ?" 

La séance sera retransmise en direct à http://live.univ-paris1.fr:8080/IHPST(link is external) (ouvrir un flux dans VLC).

Résumé

L'auto-organisation est un phénomène de mise en ordre croissant ou de coordination qui se développe à partir des interactions locales entre les composants d’un système initialement désordonné. Ce processus est spontané et n’est pas dirigé par un agent interne ou externe au système. L’organisation résultante est entièrement décentralisée. Une population, une communauté ou un écosystème présentent des caractéristiques propres aux systèmes auto-organisés. Plusieurs exemples seront évoqués. Je tenterai d’identifier en quoi les organismes vivants ajoutent une complexité spécifique à ce principe d’auto-organisation. Puis, j’aborderai la question de l’ingénieur écologue qui souhaite gérer un système auto-organisé tel qu’un écosystème. Plusieurs questions seront abordées au travers d’exemples: N’y-a-t-il pas une contradiction à vouloir gérer un système auto-organisé ? Quelle est la nature des objectifs que peut se fixer le gestionnaire d’un écosystème ? Quelles procédures employer pour atteindre ces objectifs ? Est-ce que cela est efficace ?

 

Séminaire PHILBIO invité James Griesemer

Undefined
Monday 22 June 2015 - 15:00 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

James GRIESEMER  (University of California, Davis) interviendra sur le thème suivant: "Evo-Devo from a Reproducer Process Perspective"