Séminaire PhilBio : 2012-2013

Séminaire PhilBio invité Ariel LINDNER

French
Tuesday 22 January 2013 - 14:00 to 17:00
IHPST - Salle de conférence

La prochaine séance aura lieu le mardi 22 janvier à 14h à l'IHPST. L'intervenant sera Ariel LINDNER (INSERM, Paris Descartes, CRI) : "Phenotypic variability & the extension of ageing notions to prokaryotes".

While the effect of genetic and environmental differences on the phenotypic variability of populations have been explored thoroughly, the nature of the differences between single, isogenic organisms in a constant, homogenous environment remains mostly unknown territory. It is uncertain which of these differences are of a stochastic versus a programmed epigenetic nature. New concepts and technologies spanning from systems and synthetic biology to nanotechnology are now available to address causes and consequences of this phenotypic variability. These may play a role in cellular decision making, life, death and ageing that will be addressed in this talk.

La présentation sera suivie d'un commentaire de Pierre-Alain BRAILLARD (Université Lille 1, CHSE).

Séminaire PhilBio invité Sonia Kéfi

French
Tuesday 19 February 2013 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Notre intervenante sera Sonia Kéfi (Institut des Sciences de l’Évolution, Montpellier) : "Diagnostiquer des écosystèmes sur le point de basculer" 

Les systèmes dynamiques complexes - des marchés financiers aux écosystèmes - peuvent répondre de façon non-linéaire à des perturbations. Dans certains cas, ils peuvent même présenter des points de bascule au niveau desquels une petite perturbation peu induire un effondrement du système vers un état radicalement différent. Un exemple classique de ce phénomène en écologie est la désertification des écosystèmes arides qui se produit souvent de façon abrupte, inattendue et irréversible. Prédire l’approche de ces points de bascule est un vrai défi scientifique. Récemment, des études ont mis en évidence l'existence de « symptômes » des systèmes complexes qui pourraient aider à prédire l'approche d'un point de bascule. Ces symptômes pourraient notamment être décelés dans la structure spatiale des écosystèmes. Qu’est-ce que l’organisation spatiale d’un écosystème nous apprend sur sa santé et sa résilience lorsqu'il est perturbé? Je présenterai l’état de l’art des éléments de réponse à cette question en écologie des écosystèmes en m'appuyant sur des exemples concrets.


La présentation sera suivie d'un commentaire de Philippe Huneman (IHPST).

En espérant vous voir nombreux et nombreuses.

Très amicalement,

Lucie Laplane, Gladys Kostyrka et Sébastien Dutreuil

Séminaire PhilBio invité Michel Vervoort

French
Tuesday 19 March 2013 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Michel Vervoort (Institut Jacques Monod) fera une intervention sur "Les organismes-modèles en évolution et développement". 

Cette intervention sera commenté par Thierry Hoquet (Université Lyon III).

Les organismes-modèles jouent un rôle clé en biologie. Après avoir redéfini ce qu'on entend par ce terme et présenté les principales espèces modèles classiques de la biologie du développement animal (et les raisons qui ont conduit à leur choix), je mettrai en exergue la nécessité d'avoir des modèles additionnels pour comprendre l'évolution du développement des animaux. Je présenterai les 3 grandes approches qui sont menées pour le choix de ces nouveaux modèles: (i) une approche phylétique basée sur la position phylogénétique des espèces et leur représentativité par rapport aux groupes auxquels elles appartiennent; (ii) une approche centrée sur les questions biologiques précises auxquelles on s'intéresse; (iii) une approche centrée sur les possibilités expérimentales qu'offrent les espèces considérées et leur proximité phylogénétique avec des espèces modèles déjà établies. Je discuterai ces trois approches et argumenterai que, notamment grâce à un certain nombre de progrès technologiques, elles ne sont pas forcément contradictoires. J'essaierai enfin d'établir un "cahier des charges" de l'espèce modèle idéale et le confronterai avec les caractéristiques de quelques modèles émergents de la biologie du développement évolutive.

Séminaire PhilBio invité Bernadette Bensaude-Vincent & Sacha Loeve

French
Tuesday 16 April 2013 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Bernadette Bensaude-Vincent et Sacha Loeve interviendront en duo sur "les médicaments vectorisés" qui sera commenté par la biologiste Florence Gazeau, spécialiste en nanomédecine.

Séminaire Philbio invité Bruno Strasser

French
Tuesday 14 May 2013 - 14:00 to 16:00

Notre intervenant, Bruno Strasser (Université de Genève), intervient sur "La fin des organismes modèles ? Comparer et modéliser en biologie expérimentale".

L'essor remarquable des sciences biologiques depuis la fin du 19e siècle est généralement attribué au recours croissant à l'expérimentation et à des pratiques de recherches basées sur l'usage d'organismes modèles. Par contraste, l'histoire naturelle, qui décline à mesure que l'expérimentalisme prend son essor, fonde ses pratiques de recherche sur des approches comparatives englobant une grand variété d'organismes. Cette manière de problématiser l'histoire des sciences de la vie, entre deux régimes de production des savoirs concurrents, ne permet pas de bien rendre compte du développement récent de la recherche en biologie expérimentale. En effet, on assiste aujourd'hui au développement de pratiques de recherche basées à la fois sur l'expérimentation et sur l'approche comparative d'une grande diversité d'organismes. L'émergence de ce nouveau régime de production des savoirs remet en question à la fois le récit standard de l'histoire de la biologie et les catégories épistémologiques mobilisées pour en analyser le développement.

La présentation sera suivie d'un commentaire de Michel Morange (ENS, Université Paris 6, Centre Cavaillès).

Séminaire PhilBio invité Kim Sterelny

French
Monday 24 June 2013 - 16:00 to 18:00
IHPST - Salle de conférence

La dernière séance du séminaire PhilBio reçoit Kim Sterelny (Université de Wellington) qui intervient sur le thème : "Cooperation, Culture and Conflict".

In this paper I develop a big picture conceptual model of the evolution of human cooperation, and contrast it to an alternative big picture based on group selection. The crucial claim is that hominin history has seen three major transitions in cooperation, and hence poses three deep puzzles about the origins and stability of cooperation. The first is the transition from great ape social lives to the lives of Pleistocene mutualist foragers; the second is from mutualist cooperation to cooperation based on direct and indirect reciprocation; the third is the stability of the social contract through the early Holocene transition to complex hierarchical societies. The first two of these transitions is driven mainly by individual advantage: cooperation paid off for individual foragers, initially through mutualist interaction; then through reciprocation. This argument leads to a reanalysis of the role of violence and the nature of the freeriding threat to cooperation. But the conditions that select for cooperative individuals in the Pleistocene were eroded in the Pleistocene-Holocene transition. So we need an alternative account of the survival, and indeed the expansion, of cooperation in the Holocene. Group selection driven by intercommunal conflict may well play a central role in this transition.


La présentation sera suivie d'un buffet.