Research books

Responsable (s):
MONGIN Philippe

Le présent chapitre (à paraître dans A. Barberousse & ali., Philosophy of Science, OUP) est consacrée à la méthodologie de l'économie. Le fil directeur en est donné par le "problème de Mill généralisé": l'économie (positive) obéit-elle aux canons méthodologiques de la science empirique ? L'étude est organisé en deux parcours. Le premier ("Thèmes milliens") présente et discute les thèses classiques de J-S.

Responsable (s):
WALLISER Bernard

La théorie des jeux est devenue la principale théorie générale en sciences sociales. L’une de ses caractéristiques saillantes est d’avoir massivement recours aux probabilités. Elles interviennent en permanence, et leur présence ne fait qu’augmenter au fur et à mesure que la théorie se complexifie. L’objet de cet article est d’examiner le statut épistémologique de ces probabilités. Il identifie les usages principaux des probabilités en théorie des jeux, dans ses trois branches que sont la théorie des jeux classique, la théorie des jeux épistémique et la théorie des jeux évolutionnaire.

Responsable (s):

L’objectif de l’article est de fournir un aperçu des grandes questions et des principales orientations de la méthodologie économique. Le fil directeur en est donné par le problème de Mill généralisé : l’économie obéit-elle aux canons méthodologiques d’une science empirique ? L’étude est organisée en deux parties principales. La première présente et discute les thèses classiques de J-S. Mill et de ses héritiers contemporaines (Hausman, Cartwright). La seconde aborde les conceptions que l’on peut rapprocher du néo-positivisme et de l’empirisme logique.

Responsable (s):

La théorie de la décision contemporaine accorde une importance considérable à une famille de résultats mathématiques qu’on appelle les théorèmes de représentations. Ces théorèmes relient des critères pour évaluer les options qui s’offrent au décideur (comme le critère de l’espérance d’utilité) à des axiomes qui portent sur ses préférences (comme l’axiome de transitivité). Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer ou défendre l’importance de ces résultats.

Responsable (s):

Auteurs : Franz Dietrich et Christian List
Le behaviourisme est la position selon laquelle les préférences, les croyances et les autres états mentaux qui interviennent dans les théories des sciences sociales ne sont rien que des constructions qui re-décrivent les dispositions comportementales des gens. Le mentalisme est la position selon laquelle ils représentent des phénomènes réels, qui n'existent pas moins que les entités et les propriétés non-observables qui interviennent dans les sciences naturelles, comme les électrons ou les champs électromagnétiques. 

Responsable (s):

Auteurs : Franz DietrichChristian List et Richard Bradley
Cet article caractérise plusieurs règles de révision des croyances dans un cadre unifié: la révision bayésienne après l'apprentissage d'un événement, la révision de Jeffrey après l'apprentissage de la nouvelle probabilité de certains événements, la révision d'Adams après l'apprentissage de nouvelles probabilités conditionnelles et la révision "duale de la révision de Jeffrey" après l'apprentissage d'une nouvellle fonction de probabilité conditionnelle. 
 

Responsable (s):

Auteur : Franz Dietrich
Cet article étudie une classe de règles d'agrégation des jugements, que nous appelons les "règles par score" (scoring rules), d'après le nom de leurs fameuses contreparties en théorie de l'agrégation des préférences. Une règle par score induit les jugements collectifs (complets et cohérents) qui atteignent le plus haut "score" total parmi les individus.

Responsable (s):

Auteur : Philippe Mongin
L’article examine et conteste la conception néo-poppérienne de l’explication en sciences sociales que propose Maurice Lagueux dans son ouvrage Rationality and Explanation in Economics (2010). Inspiré par l’article célèbre de Popper (1967) sur le principe de rationalité, Lagueux fait de celui-ci le centre de toutes les explications en sciences sociales, en y incluant celles de l’économie néoclassique. 

Responsable (s):

Auteur : Mikaël Cozik
La conscience et l'absence de conscience sont devenus des thèmes majeurs en logique épistémique, mais elles n'y sont traitées qu'avec des opérateurs de croyance catégorique. L'article entend considérer des opérateurs de croyance partielle. Il s'appuie sur une logique modale probabiliste introduite par Aumann (1999) au niveau sémantique et axiomatisée ensuite par Heifetz et Mongin (2001). 

Responsable (s):

Auteur : Philippe Mongin
La théorie de l’agrégation des jugements généralise celle du choix social en faisant porter la règle d’agrégation sur des jugements quelconques au lieu des seuls jugements de préférence. L'article en fait brièvement la synthèse en privilégiant la variante qui formalise le jugement par une syntaxe logique. 

Pages