Philosophie de la biologie et de la médecine

Séminaire Philmed - invité Fred Gifford #1

French
Responsable (s)
BOGNON-KÜSS Cécilia
DARRASON Marie

Le séminaire a pour volonté d’axer notre réflexion commune sur l’épistémologie de la médecine, domaine encore trop peu structuré et traité actuellement. Afin de constituer un groupe actif et dynamique dans ce domaine et de faciliter l'émergence d'un réseau transversal de jeunes chercheurs spécifiquement investis dans la philosophie de la médecine, nous regroupons au sein du séminaire des doctorants issus en priorité de l’IHPST mais également d’équipes externes telles le Cerses, le Cermes ou Sphère.

Séminaires PhilBio et PhilMed

French
Responsable (s)
BOGNON-KÜSS Cécilia
DARRASON Marie
DUTREUIL Sébastien
KOSTYRKA Gladys
LAPLANE Lucie
PONTAROTTI Gaëlle

Séance exceptionnelle des séminaires PhilMed et PhilBio, séminaires de philosophie de la médecine et de la biologie. Le sujet propre à cette séance - la médecine évolutionnaire - étant au croisement de la philosophie de la médecine et de la philosophie de la biologie, il est susceptible d’intéresser tous ceux qui suivent avec intérêt les activités de ces séminaires. Nous recevons Dr. John Matthewson (Massey University, Sydney University, Charles Perkins Centre) qui intervient sur : "Adaptationism and the evolutionary medicine revolution"

Journée d'étude "Les théories du développement, leur histoire et leur métaphysique"

French
Responsable (s)
PRADEU Thomas

Programme de la  journée d'étude organisée par Thierry Hoquet (Université de Lyon 3) & Karine Prévot (Université Paris-Ouest Nanterre) dans le cadre du groupe "Philosophie de la biologie du développement".

Soutenance de thèse : Antonine Nicoglou

Nous avons le plaisir de vous informer qu'Antonine Nicoglou soutient sa thèse de doctorat intitulée : "La plasticité du vivant: histoire d'un concept et enjeux pour la biologie" effectuée au sein de l'IHPST à l'Université Paris 1 sous la direction de Jean Gayon et de Philippe Huneman.La soutenance aura lieu le mardi 19 novembre à 14h30.

J'ai le plaisir et l'honneur de vous annoncer la soutenance de ma thèse de doctorat intitulée:

La plasticité du vivant: histoire d'un concept et enjeux pour la biologie
ISP - Faculté d'éducation
3, rue de l'Abbaye - 75006 Paris
3 ème étage (salle 305)

Métro: Saint-Germain-des-Près (4) ou Mabillon (10)

Le jury sera composé de :
Werner Callebaut, Professeur titulaire au Konrad Lorentz Institute &
Université de Vienne (rapporteur).
Étienne Danchin, Directeur de recherche au CNRS, Laboratoire Evolution
et Diversité Biologique, Toulouse (examinateur).
Jean-Claude Dupont, Professeur à l'Université de Picardie (rapporteur).
Jean Gayon, Professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, IHPST
Paris (directeur de thèse).
Philippe Huneman, Directeur de recherche au CNRS, IHPST Paris
(directeur de thèse).

Le concept de plasticité est progressivement devenu un concept théorique essentiel dans la biologie depuis le début du XXe siècle. Les biologistes s'y réfèrent aussi bien en biologie du développement, pour caractériser la potentialité des cellules à se diviser et à se différencier, en écologie, pour décrire la pluralité des forme observables pour une espèce donnée en fonction des environnements dans lesquels elle se développe, ou encore en génétique, pour préciser la manière dont l'information génétique peut être régulée. Certains auteurs en sont même venus à se demander si le concept de plasticité n'avait pas acquis aujourd'hui l'importance théorique qui avait été accordée au concept de gène en biologie au début du siècle précédent. Dans cette étude, nous proposons une analyse historique et épistémologique du concept de plasticité dans les sciences du vivant. Nous montrons que si le concept opératoire de plasticité sert à caractériser un paradigme épistémique donné - c'est-à-dire le maintien d'un usage singulier, désormais daté, du concept, fortement lié à l'émergence de la génétique -, la récurrence de l'idée générale de plasticité, tout au long de l'histoire des sciences du vivant, signale son caractère essentiel pour envisager certains phénomènes du vivant. Cette étude montre également que si le concept de plasticité est devenu un élément-clé pour penser une « synthèse étendue » de l'évolution, son importance heuristique pour la biologie contemporaine ne se limite pas à cette seule ambition : tel qu'il est mobilisé dans la biologie contemporaine, le concept de plasticité cherche le plus souvent à rendre compte d'une spécificité du vivant.

Pages