ZWIRN Hervé

Professeur associé à l'Université Paris 7

Professeur Associé à l'Université Paris 7, Directeur de Recherche associé au Centre de Mathématiques et de leurs applications - UMR 8536 - de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan, chercheur associé à l'IHPST.

Hervé Zwirn a mené une vie professionnelle en entreprise parallèlement à la poursuite de ses recherches. Il a débuté sa carrière au Laboratoire Central de Recherches de Thomson-CSF puis a dirigé plusieurs sociétés avant d'occuper des fonctions de Directeur Général dans le groupe Steria. En 2000, il a rejoint la société Eurobios, dont il est actuellement le Président. Cette société a pour objet d'utiliser les outils et méthodes développées dans le domaine de l'étude des systèmes complexes pour résoudre des problèmes d'entreprises que les méthodes habituelles échouent à traiter. Elle est à l’origine, une émanation du Santa Fé Institute, considéré comme un des lieux de naissance des Sciences de la Complexité.

Sur le plan scientifique, il a d'abord travaillé au sein du LPTPE (Laboratoire de Physique Théorique des Particules Elémentaires) de Paris VI sur l'unification des interactions fortes, faibles et électromagnétiques. Il a construit dans sa thèse d'état, un modèle effectif décrivant la diffusion entre pions, nucléons et leptons et visant à expliquer la valeur constatée de certaines grandeurs physiques, comme la différence de masse entre le proton et le neutron ou les longueurs de diffusion du pion. Il s'est ensuite intéressé aux fondements et aux interprétations de la mécanique quantique et plus particulièrement à la théorie de la mesure quantique et à ses implications philosophiques. Il a publié plusieurs articles dans ce domaine. Il a aussi publié dans le domaine de la modélisation du raisonnement humain en liaison avec la théorie de la confirmation, les probabilités non standards, les fonctions de croyance et la logique non monotone. Concernant ces questions, il s'est, entre autre, penché sur les difficultés d'élaboration d'une logique inductive en proposant d'une part, une démonstration de l'impossibilité de construire une théorie probabiliste de la confirmation et d'autre part, des tentatives d'élargissement du cadre probabiliste vers les probabilités non standards et les fonctions de Dempster-Shafer. Il vient de proposer une axiomatique du raisonnement abductif (en collaboration avec B. Walliser et D. Zwirn). Il a également travaillé récemment dans le domaine de la modélisation des préférences en théorie de la décision et a proposé une extension du paradigme bayesien faisant appel au formalisme hilbertien de la mécanique quantique (en collaboration avec A. Lambert et S. Zamir).
Ses sujets de recherche actuels sont d'une part, la philosophie de la mécanique quantique et ses liens avec les problèmes épistémologiques du réalisme et du déterminisme et d'autre part, la notion d'émergence et d'irreductibilité computationnelle dans les systèmes complexes.

Il a été membre du comité de pilotage de l’ACI « Complexité » en tant que représentant du CNRS.

Il est Professeur Associé à l'Université Paris 7, Directeur de Recherche associé au Centre de Mathématiques et de leurs applications - UMR 8536 - de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan et chercheur associé à l'Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (UMR 8590.
Il est Président du Collège de Physique et de Philosophie (www.cphi2.org).


Diplômes, distinctions

  • Ecole Polytechnique (75)
  • Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications (80)
  • Doctorat d'Etat en physique théorique de Paris VI (88)
  •  Prix André Lequeux de l'Institut pour "Les limites de la connaissance" (Odile Jacob 2000).
Research Team(s)