The (topo)logic of vagueness

Coordinateur (s)
Présentation

Auteur : Brian Hill
DRI-2008-04

Il y a des ressemblances à première vue intéressantes entre le paradoxe de Zénon et le paradoxe des sorites: les deux reposent sur une longue série d’inférences, qui, bien que apparemment solides si on les considère individuellement, mènent à une contradiction. Nous nous proposons de considérer une réponse répandue au paradoxe de Zénon pour l’appliquer au paradoxe des sorites. La réponse consiste à remarquer que le nombre d’étapes dans la série zénonienne que le coureur franchit n’est pas une bonne mesure de son progrès dans la course. Transféré au paradoxe des sorites, on aboutit à l’idée selon laquelle le nombre de cheveux n’est pas un concept adéquat pour raisonner sur la calvitie. Cette réponse engage une certaine conception du problème posé par le phénomène du vague, et implique un certain nombre de défis nouveaux pour les théorie du vague.

Pièce(s) jointe(s):