BOURDEAU Michel

Directeur de recherche émérite, CNRS

Né le 28 décembre 1944, ancien élève de l'ENS de Saint Cloud (1963-68), agrégé de philosophie (1967), Docteur de 3ème cycle (1980, Paris1; Chomsky et la critique des théories behavioristes du langage); Habilitation à diriger des recherches (1997, Paris 4; recherches catégoriales). Michel Bourdeau a enseigné à l’étranger (Rép. Dominicaine, Mexique, Liban, Canada) de 1970 à 1982. En 1990, il a été nommé au CNRS comme Chargé de recherches. Avant d’être affecté à l’IHPST, il travaillait au CAMS (Centre d’Analyse et de Mathématique Sociale, EHESS-CNRS-Paris4).

Pendant longtemps, ses travaux ont porté exclusivement sur la philosophie du langage et de la logique. Tout d’abord, sur les rapports de la logique et de l’ontologie, ainsi que sur la formalisation logique des langues naturelles. Suite à la découverte de la théorie constructive des types de Per Martin-Löf en 1995, son centre d’intérêt s’est peu à peu déplacé vers l’étude d'autres pratiques logiques, principalement l’intuitionnisme et la théorie de la calculabilité.  Il a co-dirigé le projet Anthologie de la calculabilité (ACI histoire des savoirs, 2004-2008) et a été le responsable côté français du projet Franco-Allemand Hypothetical Reasoning, avec l’Université de Tübingen (Peter Schroeder-Heister, 2008-2012).

En 1998, Michel Bourdeau a ouvert un nouveau chantier, centré cette fois autour de l’oeuvre d’Auguste Comte, et qui en est venu à occuper peu à peu le plus clair de son temps. Vu l’oubli dans lequel était tombé le fondateur du positivime, tout ou presque était à faire. Une nouvelle édition des œuvres est donc en cours chez Hermann.  Depuis 2005, Michel Bourdeau anime un groupe de lecture Auguste Comte. Il a organisé de nombreux colloques ou symposiums, en France ou à l’étranger; coordonné cinq numéros de revue, dont deux en cours ; et publié deux ouvrages visant avant tout à la réévaluation d’une pensée fort différente de ce qui a cours aujourd'hui sous le nom de positivisme. La réflexion soutenue menée par Comte sur les rapports entre philosophie des sciences, histoire des sciences et sociologie des sciences permet d'y faire cohabiter une épistémologie internaliste et une épistémologie externaliste. Cette prise en compte de la dimension sociale de la science a également conduit Michel Bourdeau à revenir, dans des travaux sur Rougier ou sur Neurath, sur des aspects longtemps méconnus du Cercle de Vienne. Il a également montré que, dans la lecture qu’il fait de Comte, Hayek n’a pas vu que ce dernier voyait lui aussi dans l’idée d’ordre spontané le fondement de toute science sociale.

Research Team(s)