Une conception néo-poppérienne de l’explication en sciences sociales et ses difficultés internes

Coordinateur (s)
Présentation

Auteur : Philippe Mongin
DRI-2012-01

L’article examine et conteste la conception néo-poppérienne de l’explication en sciences sociales que propose Maurice Lagueux dans son ouvrage Rationality and Explanation in Economics (2010). Inspiré par l’article célèbre de Popper (1967) sur le principe de rationalité, Lagueux fait de celui-ci le centre de toutes les explications en sciences sociales, en y incluant celles de l’économie néoclassique. Reprenant l’un des exemples de Lagueux, celui des biens Giff en, on montrera que le principe de rationalité n’est ni nécessaire, ni suffi sant à l’explication en science sociale. On écartera aussi comme non probant le recours à la « logique de la situation », qui est un autre emprunt de Lagueux à Popper. Déjà ébauchée par Mongin (2001), la thèse positive sous-jacente à ces objections est que le principe de rationalité, loin d’unifi er les sciences socmales. ust un marqueur de leurs diff érences. L’économie fait reposer ses explications sur des principes spécifi ques, comme celui de l’optimisation sous contraintes, alors que les autres sciences sociales se satisfont généralement de raisonnements fondés sur le principe de rationalité seulement.