Séminaire Probabilités, décision, incertitude : 2014-2015

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Sébastien Poinat

Undefined
Friday 17 October 2014 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Pierre Uzan

Undefined
Friday 31 October 2014 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Pierre Uzan (Université Paris-Diderot, SPHERE) : "Calcul Quantique des Probabilités : de la Physique à la Théorie de la Décision"

Résumé : Les phénomènes quantiques ne sont généralement pas régis par le calcul classique des probabilités car ce dernier ne peut prendre en compte les effets contextuels, les effets d’ordre et d’interférences spécifiques de ces phénomènes. La structure des énoncés descriptifs d’une expérience de physique quantique n’est, en effet, pas isomorphe à une algèbre de Boole, comme le sont les énonces descriptifs d’une expérience de physique classique, mais à la structure des sous-espaces clos d’un espace de Hilbert où les opérations de somme directe et de complémentation orthogonale remplacent, respectivement, celles de réunion et de complémentation ensemblistes.

Le calcul « quantique » des probabilités ainsi défini donne lieu à des applications intéressantes qui vont bien au-delà du seul domaine physique : il permet de modéliser la contextualité du langage naturel, de prendre en compte l’ordre des questions lors d’un sondage d’opinion et de résoudre les difficultés de la théorie classique de la décision en situation incertaine.

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Laurent Delabre

Undefined
Friday 5 December 2014 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Laurent Delabre, Université de Paris 1 : "La Belle au bois dormant : les leçons de quinze ans de débats".

Résumé : En seulement 15 ans, l'énigme probabiliste de la Belle au bois dormant a engendré une vaste et impressionnante littérature : une centaine de publications, articles, livres, dissertations doctorales traitent en partie ou sont entièrement consacrés à ce problème d'auto-localisation et de révision des croyances partielles. Sleeping Beauty, grand paradoxe philosophique de ce début de 21e siècle, toujours sans solution unanime, divise "demistes" et "tiéristes", fréquentistes et bayésiens, désambiguïsateurs et réconciliateurs. Nous allons rappeler l'énigme, expliquer son importance et surtout présenter sommairement les pistes de résolution les plus discutées : ainsi sera dressé un bilan des 15 premières années d'efforts des chercheurs en vue d'isoler un raisonnement qui fait s'évaporer tout effet paradoxal et dont personne ne pourrait plus sérieusement remettre en question la validité.

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Marc Lachieze Rey

Undefined
IHPST - Salle de conférence

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Isabelle Drouet

Undefined
Friday 3 April 2015 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de réunion

Isabelle Drouet ( SND, Université de Paris IV) interviendra sur le bayésianisme.

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Christian Schmidt

Undefined
Thursday 26 March 2015 - 17:00 to 19:00
Département d'Études Cognitives de l'École Normale Supérieure - 29 rue d'Ulm 75005 Paris

Nous aurons le plaisir d'entendre un exposé de Christian Schmidt (Université Paris-Dauphine), intitulé : "Time Perception: A Linkage Between Delayed Rewards and Risk Analysis in Decision-Making".

Résumé : At an empirical level, experimental economics has revealed a lot of logical anomalies in agents’ intertemporal choices (Loewenstein and Prelec, 1992). They were observed in temporal discount, as well as in risky decision–making. In each case, time perception (and, or subjective time representation) seems an essential feature of the underlying decision-making processes, either through the delayed dimension of the outcomes (temporal discount), or by means of its risky dimension (probability discount). Their similarities have been noticed from the ninety’s by several psychologists (Rachlin, Raineri, Cross, 1991; Myerson and Gren, 1995) and some behavioral scientists (Prelec and Lowenstein ,1991). The assumption of a common relation between the physical time and its associated perceived time by the individuals leads back to Fechner’ works who found a mathematical measurement of the quantitative relation between the impulse and the correspondent sensitive reactions thanks to a logarithmic formulation. The major idea borrowed to Fechner is the nonlinear relation between the objective physical (or calendar) time and the subjective perceived (or psychological) time. But time perception does not refer here to sensations in reaction to external impulses whatever, but to subjective anticipations associated to various time horizons, or to probabilistic options, and sometimes to both (Green and Myerson, 2004). For elaborate the topic, three kinds of transformations must be successively analyzed 1) the transformation of the physical time into anticipated time (temporal discounting), 2) the transformation of physical time into expected risks (weighting probability), 3) the connection between each of these time-transformations. Recent discovering about brain working in such situations, as the neurobiological processes of delayed and risky expected rewards (Schültz, 2012; Bermudez and Schültz, 2014), leads to a better understanding of their mechanisms. They provide a framework for modeling the impacts of time perception on temporal and probabilistic discount.

Cette présentation s'appuiera sur des travaux menés en collaboration avec Pierre Livet d'une part, André Lapidus et Marc-Arthur Diayes d'autre part. L'exposé aura lieu dans la salle Séminaire du Département d'Études Cognitives de l'École Normale Supérieure (29, rue d'Ulm, 75005 Paris).

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Julien Jebeile

Undefined
Friday 17 April 2015 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Julie Jebeile (Université de Compiègne) interviendra sur le thème : "Incertitudes dans les modèles climatiques".

Séminaire Probabilités, décision, incertitude : Thomas Boyer-Kassem

Undefined
Friday 22 May 2015 - 14:00 to 16:00
IHPST - Salle de conférence

Modèles du jugement avec probabilités quantiques : de nouveaux tests empiriques

Résumé : Ces dernières années ont vu se développer, au croisement de la psychologie, de l'économie, de la physique et de la philosophie, des modèles du jugement s'inspirant de la théorie de la mécanique quantique. Sans supposer que le cerveau lui-même se comporte de façon quantique, ces modèles utilisent des outils mathématiques ou des hypothèses de la mécanique quantique (espaces de Hilbert, postulat de projection, probabilités quantiques...) pour rendre compte des comportements humains. En particulier, ces modèles prétendent expliquer les comportements que les modèles classiques (i. e. employant les probabilités au sens de Kolmogorov) considèrent comme des jugements paradoxaux ou irrationnels. Dans cette présentation, nous nous concentrons sur certains de ces modèles quantiques qui prétendent rendre compte de l'effet d'ordre – la réponse donnée à deux questions dépend de l'ordre de ces questions – et de l'erreur de conjonction – la conjonction de deux événements A et B est jugée plus probable que le seul événement A. Nous montrons que les modèles étudiés, dès lors qu'ils satisfont une propriété de non-dégénérescence, impliquent des prédictions empiriques qui n'avaient pas été testées jusque là dans la littérature. En effectuant ce test, nous concluons que ces modèles ne sont pas empiriquement adéquats. Nous discutons des conséquences de ces résultats pour le domaine de recherche des modèles quantiques en général.