Positionnement de l’équipe

L’IHPST est depuis longtemps un centre de référence dans le domaine de l’histoire de la philosophie autrichienne (notamment du Wiener Kreis) parce que nombre de ses chercheurs ont effectué des travaux dans ce domaine. Depuis 2002, plusieurs programmes de recherche, financés en grande partie sur appel d’offre, ont été consacrés de manière spécifique à l’histoire de la philosophie des sciences, en lien avec l’histoire de la philosophie analytique ou l’histoire de la logique. Ces programmes ont été l’occasion d’établir des relations étroites et durables avec des auteurs qui non seulement sont de réputation internationale mais ont également contribué à la constitution de ces domaines de recherche au cours des vingt ou trente dernières années (Richard Creath, Michael Friedman, Warren Goldfarb, Friedrich Stadler, Thomas Uebel, Jan Wolenski, etc.) Plus généralement, les opérations en histoire de la philosophie des sciences sont menées à l’IHPST avec des chercheurs issus d’un grand nombre d’institutions et de pays différents (Steve Awodey, André Carus, Hans-Joachim Dahms, Massimo Ferrari, Elisabeth Nemeth, etc.

L’IHPST a, de longue date, développé des recherches consacrées aux logiciens polonais et notamment à Tarski. Avec le projet ELV-AKT, l’IHPST étend ces recherches à l’ensemble de la philosophie de l’École de Lvov-Varsovie, proche de la philosophie autrichienne et néanmoins porteuse d’une tradition originale qui n’a pas encore fait l’objet de recherches suffisamment développées. Ces travaux se font en collaboration avec l’Académie polonaise des sciences et l'université de Varsovie. Il s’inscrit dans l’ensemble des projets de valorisation actuellement entrepris autour du patrimoine culturel européen. Les rapports avec les autres opérateurs européens dans le domaine des Archives Philosophiques ont été formalisés dans le cadre de deux projets européens :

  • Le projet E-Content, déposé à Bruxelles avec M. Antonelli et les Archives Brentano
  • Le projet FP7 déposé avec A. Pichler et les Archives Wittgenstein de Bergen dans le secteur « Infrastructures » (le projet est admissible pour financement, en attente de la dernière phase d’évaluation).